Partir de AWS m’a fait beaucoup apprendre

14650272_10154613132179356_952063038976035647_n

Comme vous le savez peut-être, je viens de quitter mon équipe chez AWS après 2.5 ans.

Les raisons de mon départ sont multiples, principalement car j’avais envie de changement et parce que je voulais évoluer dans un environnement plus petit, plus « startup ».

Ce fut une décision dure à prendre car cette équipe est comme une petite famille pour moi. Je ne regrette pas mon choix d’aller à Woot. Vous ne connaissez surement pas Woot en France mais ici c’est assez connu. Pour vous donner un ordre d’idée : plusieurs millions de visiteurs par semaine, plusieurs millions de dollars par semaine en CA, l’app android a dépassé les millions de downloads, le forum fait environ 1000 posts par heure, la communauté est super active sur twitter (1.6m followers) ainsi que sur les betas (plus de 10k beta customers par jour) etc… Bref malgré que ce soit une startup le scale reste absolument massif et je suis en charge de tout ce petit monde (ce qui inclut apps, site web, api, bots genre Alexa Skill etc).

 

Partir de l’équipe que j’avais façonnée en tant que manager m’a fait réaliser plusieurs choses.

Tout d’abord, quelque chose que je connaissais déjà : personne n’est irremplaçable (sauf Steve Jobs :P).

Une entreprise, c’est comme une vie qui passe mais à grande vitesse. Je m’explique : Si votre grand père meurt, votre fils qui naîtra après sa mort ne le connaîtra pas, il n’y aura pas d’effet de manque puisqu’il ne l’a pas connu. C’est pareil dans une entreprise : certes aujourd’hui je vais manquer à certaines personnes, mais d’ici 6 mois les nouveaux employés ne connaîtront même pas mon nom. Et puis il y a l’effet « d’auto balance » : quand quelqu’un part, l’équipe s’adapte et vous verrez TOUJOURS émerger des leaders pour compenser le manque. C’est la nature humaine qui veut ça, c’est comme ça que nous avons survécu pendant des milliers d’années.

 

Mais la chose la plus importante que j’ai réalisée c’est que protéger mon équipe était une mauvaise chose.

J’ai trop protégé mon équipe

Par ego pour que mon équipe m’apprécie ou parce que j’aime beaucoup les gens, j’ai trop protégé mon équipe en croyant bien faire. J’ai toujours fait en sorte de rattraper les erreurs de mes ingénieurs, j’ai toujours été à la recherche de la meilleure « note » possible pour mes ingénieurs (je ne mentais pas, mais je me battais pour eux plus que la normale), j’ai toujours « by-passer » les règles d’Amazon pour rendre leurs vies plus agréable (console de jeux, télé, canapé, day off etc), j’ai toujours « signé » les contrats avec les équipes externes pour que ce soit mon nom qui soit associé aux projets en cas de pépin (et non celui de l’ingénieur).

 

Au final j’ai eu ce que je voulais : une équipe plutôt heureuse qui m’apprécie. Mes revues publiques de fin d’année ont d’ailleurs été très bonnes, peut-être même les meilleures de mon organisation toute entière. A ce moment-là j’étais très content de mon travail et confiant que je faisais ce qu’il fallait.

Mais ça, c’était avant que je réalise que la confiance/appréciation que j’avais reçue de mes employés je l’avais tout simplement volé à Amazon.

 

En effet, quand votre manager n’est pas « juste » (dans le sens toujours essayer de vous protéger du système au lieu de vous tenir pour responsable de vos erreurs) alors vous perdez confiance dans le système et dans l’organisation au profit de votre manager. Pourquoi ? Car au lieu que votre manager fasse passer un message d’équité et de justice dans ses décisions, il se fait passer pour une sorte de bouclier qui vous protégera de l’organisation. Sans le vouloir, l’organisation devient « eux » et l’équipe devient « nous » et très vite vous vous attachez à ce manager plutôt qu’à l’entreprise ou à la mission qui vous a été confiée.

 

Du coup que ce passe-t-il quand le manager part ?

  • Une énorme anxiété s’installe dans l’équipe qui a été en quelque sorte “infantilisée” et sur-protégée
  • L’attente de l’équipe envers le prochain manager est énorme. Il sera surement voué à l’échec.
  • L’équipe veut suivre l’ancien manager.

 

C’est une preuve d’immaturité managérial que de ne pas réussir à construire une confiance envers l’organisation, ses clients et sa mission.

C’est pourquoi, à partir d’aujourd’hui, je n’essaierai plus de surprotéger l’équipe pour qu’ils m’apprécient. Faire ce genre de chose n’est pas digne d’un leader et provoquera un séisme le jour où le manager part. Ce qui compte, c’est d’être juste : représenter l’organisation et ses processus comme une entité qui prend soin de ses employés ; lier les employés à leurs clients et leurs missions plutôt qu’à leurs managers.

Edité par Timothée CORDIER

FacebookLinkedIn
  • Karim

    Merci pour ce retour d’expérience.

  • Adina Suciuu

    “Représenter l’organisation et ses processus comme une entité qui prends soin de ses employés” euh… on parle d’amazon la? http://www.nytimes.com/2015/08/16/technology/inside-amazon-wrestling-big-ideas-in-a-bruising-workplace.html Ne sois pas trop dur avec toi meme. C’est peut etre l’organisation ou la culture d’entreprise dans laquelle tu evoluais qui t’as amene a protege ton equipe… meme inconsciement!

    • Si jamais Amazon (ou du moins mon organisation) etait comme le decrit le NYT, alors je ne serai pas la. Je serai retourne chez Microsoft.
      J’evolue dans une organisation tres saine, et meme si parfois le processus ne parait pas totallement juste (j’attends une promo depuis pas mal de temps maintenant haha), il le devient si chacun fait un effort. C’est en montrant l’exemple qu’on influence les autres. Si tout le monde se la joue comme moi, cela finira comme un mini microsoft ou chacun a son territoire et pensent qu’il est mieu que les autres.

      • Christophe Argento

        Justement, est-ce que ce n’est pas parce que l’environnement extérieur a ton équipe n’était pas sain que tu sentais le besoin de les protéger? Même si tu ne te sentais pas toi même dans ces conditions.

  • olivier

    Adina n’a pas tort, parfois on agit aussi en réaction même inconsciente à l’environnement et protéger l’équipe était éventuellement une façon de rétablir une forme d’équité dans un système qui en manque peut-être.
    Je suis certainement influencé par la très mauvaise réputation d’Amazon sur le plan managérial, en tout cas ici c’est pas une boîte qui fait rêver. Mais AWS était peut-être un îlot protégé et la facette informatique bénéficie probablement d’un traitement plus équitable que celle des gars qui bossent dans les hangars.

    Quoi qu’il en soit tes remises en questions sont toujours saines, celle là aussi c’est évident, mais il faut peut-être faire attention à ne pas te tromper d’aiguillage.
    Je veux dire par là que ton analyse donne l’impression – peut-être fausse – que la leçon que tu tires est celle d’un “bon élève zélé”. Tu as “mal servi” ton patron et ton entreprise en te plaçant comme un intermédiaire protecteur. Et désormais ton objectif devient donc de “mieux servir ton maître”, donc de véhiculer non plus ce que tu ressens comme juste mais la stratégie et la politique de l’Entreprise, une sorte de dieu ou de gourou dont il faut porter la bonne parole sans la déformer pour ne pas aller en enfer.
    T’effacer pour ne pas être indispensable en cas de départ et marteler la ligne de l’Entreprise comme seule vérité dogmatique, unique vision du monde non négociable car parfaite par nature…
    Je force un peu le trait pour me faire comprendre, bien entendu.

    Mais il me semble qu’il faut être vigilant et ne pas basculer trop du côté inverse de ta nature car il y a là une forme de déshumanisation qui ne colle pas à ce que tu es. Et le plus dur sera justement de trouver un juste équilibre entre ton style, ta nature, ce que tu penses être bien, et la loyauté légitime que tu dois à ton entreprise.

    Je pense qu’on doit servir honnêtement. Mais défendre l’entreprise c’est aussi vouloir la changer. Bien servir n’est pas forcément synonyme de bien obéir.

    Là où je veux en venir c’est qu’on a tous un message à faire passer, on a tous une personnalité à forger et à promouvoir, une éthique à laquelle on croit et qu’on fait évoluer, on ne peut pas être juste un câble entre la direction et son équipe, juste un relais. Efficace, effacé, interchangeable, transparent pour la gloire du dieu Entreprise. Car la gloire de celle-ci passe souvent par le changement et la remise en cause, comme nous-mêmes d’ailleurs. Le cadre effacé ne peut pas participer vraiment à ces évolutions.

    Il ne faudrait pas que pensant avoir joué un rôle trop protecteur tu partes trop dans le sens contraire.

    Bref, c’est en effet un leçon et il faut en tirer les conclusions et certainement adapter ta façon de gérer une équipe, mais je vois cela plutôt en finesse et à la marge et non par un reniement trop radical.

    On sert bien son entreprise en étant soi-même, pas en devenant un simple relais de la bonne parole (qui change comme le vent selon les directions de toute façon). Un bon cadre ne possède pas la barre pour diriger le bateau, mais il peut influencer les vents et forcer le barreur à changer de cap. Et pour cela il ne faut pas s’effacer de trop ni trop renier ce qu’on pense être bien , quitte à se tromper d’ailleurs, l’erreur est ce qui nous fait progresser bien plus que les réussites.

    La “juste mesure” reste un idéal inaccessible car nous sommes faillibles, mais il faut toujours viser loin pour garder le cap. Mais je suis certain que tu t’en sortiras bien ! Ta nouvelle équipe à de la chance, elle ne le sait pas encore.

    • Pouvoir te compter dans mes amis et conseiller est un tres beau cadeau.
      Merci Olivier.
      Tu ouvres une porte que je n’avais pas vu.
      Je dois y reflechir.

      • olivier

        c’est réciproque, j’ai beaucoup de respect pour ta façon de gérer ton parcours avec lucidité en essayant d’être meilleur à chaque étape et aussi pour ton humanisme et ton honnêteté intellectuelle. Ce sont des qualités rares !

  • Rémi Roycourt

    C’est quoi la stack chez woot ?

    • AWS, .NET (aspnet mvc, sql server, windows servers), Xamarin.

  • Sara Torkhani

    Anyway good luck in this new experience seems interesting
    And make an update in your profile LinkedIN